lundi 12 juin 2017

Élections législatives #04

Quand on me l'a montré,
je n'y ai pas cru ...
11ème circonscription 
Paris 6eme arrondissement, Paris 14eme arrondissement
1er tour : 1.064 voix, 2,43%

samedi 10 juin 2017

Élections législatives #03

Pendant ce temps,
Philippe est à la pèche aux voix.
Son programme est en ligne !
Sachant que nous sommes tous pécheurs,
certains électeurs mordront sûrement à l'hameçon...
Ça fait pas un pli !

jeudi 8 juin 2017

Élections législatives #02

Dans la XIIème circonscription de Paris,
quand on est écolo, on est vraiment écolo !
Toitures végétalisées et gazon à tous les étages !
100% BIO.
Garantie sans photoshop.

SAUVONS LES HÉRISSONS !

mardi 6 juin 2017

Élections législatives #01

Dans la troisième circonscription de Paris,
avec la lotion capillaire Guerini
ça marche !

jeudi 1 juin 2017

1er JUIN !

L'occasion ou jamais !

Les bonnes initiatives sont valables aussi le 2 JUIN !
Comme disait Charlebois en 1973 :
"Entre 2 joints tu pourrais faire qu'lqu'chose,
entre 2 joints tu pourrais t'grouiller l'cul "
musique ICI )

lundi 22 mai 2017

Petit kraft du jour


Allez zou !
Un petit kraft inédit
à l'occasion de l'incontournable exposition de
La Bonne Mine Toute l'Année
qui se déroule en ce moment
jusqu'au 27 mai !


15 rue du Pré aux Clercs 75007 Paris
métro : Sèvres-Babylone ou Mabillon (ligne 10) ou Saint Germain des Prés (ligne 4).
Tel Damien : 06 60 39 02 89 Tel Magali : 06 85 31 29 28


Arnauld Pochard se souvient encore de l’anniversaire de ses 8 ans quand,
chez sa grand-mère, son cousin Henri, alors âgé de 11 ans,
a soufflé toutes les bougies à sa place et s’est goulûment goinfré du gateau au chocolat
qu’il avait si amoureusement confectionné le matin même
avec sa tante Jacqueline.  
Depuis l’accident d’Henri, Arnauld ne manque jamais une occasion
de nourrir le chien de son cousin avec les meilleurs chocolats
pendant que celui-ci reste cloué à son fauteuil roulant,
impotent mais lucide.



lundi 15 mai 2017

BREST !!!

Retour du huitième
festival des carnets de voyage 
ICI et AILLEURS
C'était du tonnerre !

mercredi 10 mai 2017

EXPOSITION

LA BONNE MINE S'EXPOSE !!!
Venez nombreux !
Je serai aussi sur place le vendredi après-midi de 16h à 19h
et le samedi après-midi de 14h à 19h.
Qu'on se le dise !




samedi 29 avril 2017

LUCIDES ENSEMBLE


Cette année,
la Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation qui honore la mémoire de tous les déportés sans distinction et rend hommage à leur sacrifice
a lieu ce dimanche 30 avril 2017.

Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qui s'en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent plus. 

Sachant, qu’à l’origine, le régime nazi est arrivé au pouvoir par la voie démocratique, cette journée tombe a pique pour nous donner à réfléchir sur notre choix pour le deuxième tour de cette élection présidentielle agité par la présence d'une candidate, leader d'un parti douteux.

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation se déroule chaque année le dernier dimanche d’avril. En 2017 elle a lieu le 30 avril. Cette date a été retenue en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps, et parce qu'elle ne se confondait avec aucune autre célébration nationale ou religieuse existante.

vendredi 28 avril 2017

PIGEON VOLE !



L'oiseau est libre, l'oiseau vole.


L'oiseau vole sous le ciel menaçant.

L'oiseau est libre.

Telle la girouette dans le vent mauvais,
la pie vole, désorientée. 

L'oiseau est libre, la mer monte. 

Sous le vent extrême,
excitée par les gars de la Marine,
la mouette rieuse, elle aussi vole,
bien adroite.

L'oiseau est libre, la mer monte, la haine aussi. 

Entre les bavardages de la pie et les rires de la mouette moqueuse,
le pigeon, irrité, roucoule dans son caniveau.
Fier et arrogant, il ne volera pas.
Trop sûr d'être à l'abri du vent mauvais,
de la vague brune qui menace,
loin des dégâts de la Marine. 
Sur sa position, le pigeon campe et méprise.


L'oiseau est libre, la mer monte, la haine aussi. Le pigeon nie

La pie vole et sur un chêne se réfugie.
quelques plumes elle perdra.

Le Pigeon lui, nenni.
Dans la cervelle, le pigeon n'a pas de plomb
mais bientôt dans l'aile, sûrement en aura !


L'oiseau vole, l'oiseau est libre. 


mardi 25 avril 2017

Détente

Petite détente entre deux tours pour ceux qui en ont marre de la vase ambiante...
Par les temps qui courent on ne sait où, ça ne peut pas faire de mal !
Gardons la BONNE MINE !!!

mardi 11 avril 2017

Dessin pour rien #02

Allez hop,
 c'est mardi,
voici un petit dessin
" comme ça bêtement pour rien ",
ça fait du bien ...

vendredi 7 avril 2017

Vermeer

On revient d'Amsterdam où nous avons pu admirer, sans la foule,
 les Vermeer du Rijksmuséum ...
Un privilège !


" La soudeuse "
d'après Vermeer (1996)

lundi 27 mars 2017

petit kraft du jour

Aïssatou Ndiaye-Czajkowski est née de mère sénégalaise.
Elle a grandi dans la famille de son oncle Bogdan,
quincailler à Piotrków Trybunalski, ville située dans le powiat de Pabianice,
dans la voïvodie de Łódź, au centre de la Pologne.
Électrocuté bêtement en voulant réparer le fer à repasser de madame Markowiak
sa voisine de palier, dans son dernier souffle, Bogdan prononça une phrase
qui restera à jamais gravée dans la mémoire de sa nièce
et changea radicalement sa vie de jeune adulte : 
« Poza badaniami społeczno-ekonomicznymi i społeczno-kulturowymi oraz prognozowaniem, nacisk zostanie położony na badania humanistyczne, które dostarczą różnych perspektyw i w znacznym stopniu przyczynią się do całokształtu zagadnienia, np. aspektów historycznych, kulturowych i filozoficznych, łącznie z kwestiami dotyczącymi danego języka, tożsamości i wartości. »
Depuis lors, Aïssatou vit à Carcassonne chez sa demi-sœur
et travaille au service prévention-santé de la commune. 

samedi 25 mars 2017

EUROPE bis

Aujourd'hui 25 mars 2017 
60ème anniversaire du traité de Rome.

1867
Il y a 150 ans tout rond !
" ... mais combien de temps résistera-t-elle aux nationalismes victorieux ? "
À méditer !

vendredi 24 mars 2017

EUROPE

1957
Demain, 25 mars,
il y aura 60 ans, c'était la signature des traités de Rome.

1993
Entrée en vigueur du traité de Maastricht.
Naissance de l'Union européenne.

1994
Un de mes dessins pour Le Monde.
On était fier de l’Europe.
C’était il y a 23 ans

2017
C'est en forgeant qu'on devient forgeron !

samedi 18 mars 2017

Trump / Merkel

Vendredi dernier, sur France Culture,
à propos de la visite d'Angela Merkel aux Etats Unis, on a entendu :
" Rencontre de deux dirigeant hostiles, radicalement opposés ..."
alors qu'il fallait comprendre :
" Rencontre de deux dirigeant aux styles radicalement opposés... "
Subtilement diplomatique !

vendredi 17 mars 2017

Dessin pour rien #01

Allez hop,
 c'est vendredi,
voici un petit dessin
" comme ça bêtement pour rien ",
ça fait du bien ...

lundi 13 mars 2017

mercredi 8 mars 2017

Mythologie #26

Invoquons TENDRHÈS à l'occasion de 
la journée internationale des droits des femmes 2017 !


mardi 28 février 2017

MARDI GRAS

Ah, les goûts et les couleurs ...
Le monde serait-il meilleur si chacun se contentait
de faire sauter des crêpes plutôt que son voisin ?

vendredi 24 février 2017

Salon de l'agriculture

Et pour Joséphine : "... Mais si c'est dépaysant ... "
 (Gérald Gentil, auteur, compositeur, interprète de génie.)



dimanche 12 février 2017

Saint Valentin

Tout seul, on va plus vite,
à deux, on va plus loin mais
plus on pédale moins fort,
plus on avance moins vite !

En direct de Vienne :
le secret de l'amour éternel 
a été enfin révélé ce WE
dans l'élégant quotidien populiste autrichien
Kronen Zeitung.

mardi 7 février 2017

mardi 31 janvier 2017

BONNE ANNÉE DU COQ

Le hasard veut que 2017,
pour les chinois de Chine (et d'ailleurs),
 ce soit l'année du COQ...
Ironie du sort,
l'élection de Trump est hélas
 le criant et triste symbole 
de cette année du coq...
Ça donne la chair de poule !


Réagissons donc !

Ne nous laissons pas séduire par les chants pervers de tous ces gallinacés bas du front, qu'ils soient russes, américains, chinois, européens, chrétiens, juifs, musulmans ou autres.

Ne restons pas le bec dans l'eau face à la vulgarité et l'inculture des emplumés à crête charnue qui veulent nous dicter leurs lois absurdes.

Loin d'être des poules mouillées, luttons contre ces fumiers qui pratiquent l'épandage de leur haine nocive et nauséabonde stérilisant sans vergogne nos champs pourtant fertiles de liberté, d'égalité et de fraternité.

Ne laissons pas leurs ergots démesurés étouffer dans l'œuf nos jeunes pousses, promises
à l'édification de l'avenir d'une Europe plus généreuse et d'un monde plus humain !

Et toc !

Ah, si toute la volaille du monde voulait se donner la main !

Résistons  !


Si tous les gars du monde
Décidaient d'être copains
Et partageaient un beau matin
Leurs espoirs et leurs chagrins
Si tous les gars du monde
Devenaient de bons copains
Et marchaient la main dans la main
Le bonheur serait pour demain

Ne parle pas de différence
Ne dites pas qu'il est trop blond
Ou qu'il est noir comme du charbon
Ni même qu'il n'est pas né en France
Aimez-les n'importe comment
Même si leur gueule doit vous surprendre
L'Amour c'est comme au régiment
Il n'faut pas chercher à comprendre

J'ai mes ennuis et vous les vôtres
Mais moi je compte sur les gars
Les copains qu'on ne connaît pas
Peuvent nous consoler des autres
Le Bonheur c'est une habitude
Avec deux cent millions d'amis
On ne craint pas la Solitude...

Si toutes les filles du monde voulaient s' donner la main
Tout autour de la mer, elles pourraient faire une ronde
Si tous les gars du monde voulaient bien êtr' marins
Ils f'raient avec leurs barques un joli pont sur l'onde
Alors on pourrait faire une ronde autour du monde
Si tous les gars du monde voulaient s' donner la main

Paul FORT, Ballades françaises, élu en 1912 prince des poètes

MERCI À TOUS MES ABONNÉES 
ET ABONNÉS !
LA BONNE MINE TOUTE L'ANNÉE 2017 !

jeudi 19 janvier 2017

TRANSIT IMPROBABLE

C'était lundi, le 16 janvier,
journée élue par les médias la plus déprimante de l'année (authentique).

C'est en me rendant par le train, pour trois jours à Blois, y animer une "boutique de travail" (Work Shop" en brexitois)  dans la fameuse école de communications visuelles ÉTIC dirigée par ma belle blésoise préférée Cathy, que j'ai fait un arrêt incongru et insolite Aux Aubrais.

En effet, dix minutes après mon départ matinal de la gare d'Austerlitz, je me suis assoupi sur mon siège jusqu'à ce qu'une annonce grésillante et inaudible m'arracha violemment de ma douce torpeur. Le seul mot Orléans que j'avais pu saisir du baragouinage informe du speaker m'avez précipité, plâtreux, sur le quai pratiquement désert d'une des plus célèbre gare du réseau ferroviaire française : Orléans-Les-Aubrais. Ma correspondance pour Blois partait un quart d'heure  plus tard de la station suivante, « Orléans-centre » me garantissant une bonnne heure et demi de transit forcé au pays du blues profond et permanent. 

Merci à mon frère Louis de m'avoir alors incité à acheter la République du Centre au kiosque local pour rendre instructif et ludique mon temps d'attente obligé.

Et bien,
c'était très très très intéressant !


Entre Paris et Orléans c'est le paysage le plus "boring" d'Europe. 
(Boring : terrifiant d'ennui en langage brexitois). 

Silos à grains et usines pétrochimiques sont les seuls distractions
 mais un régal pour l'oeil curieux de sordide. 

Sortie de la gare des Aubrais, face. 

Sortie de la gare des Aubrais, gauche.
Le côté droit est à peu près identique mais il est inutile de gâcher de la pellicule... 

L'accueillant Buffet de la gare.
Refuge salutaire où la température affiche 11 degrés Celsius sous la soufflerie.

Heureusement que le joli petit logo du buffet nous sourit pour apprécier la séduisante formule à 2€ : un café SNCF + une viennoiserie SNCF.
 On aurait tord de s'en priver pas vrai !
( et de s'en piffrer n'est-ce pas ! )

Enfin de la compagnie !
Au bout d'une demi-heure, un couple de joyeux clients arrivent pour se restaurer. Les voyant plus tard repartir en automobile sans qu'aucun train de voyageurs ne soit passés, arrivé ni reparti, avant leur apparition j'en conclu que ce sont deux romantiques riverains venus profiter de la chaleur du lieu et festoyer d'un bon plat surgelé en amoureux. Il n'y a pas de mal à s'offrir une petite folie de temps en temps après tout. 

Vue du quai pendant les derniers instant de l'attente fébrile et impatiente du train libérateur qui mettra le maximum de kilomètres entre ce sinistre endroit et moi. 

Voilà, je vous laisse avec la lecture 
de la RÉPUBLIQUE du CENTRE du jour...
c'est très très très intéressant ! 
Régalez vous !

baci Baci , Damiano